Gréolière-les-herbes

Quel plaisir de profiter d’une belle journée en semaine avant un WE pluvieux. Elle n’en a que plus de saveur. Un ciel bleu azur pour cette classique « Mini-Transloubienne ». Avec Marc M et Frodon on se tasse dans la Corsa pour monter les trois vélos et les trois bonhommes et ça passe nickel. Arrivés en haut pas un centimètre de neige à Gréolière-les-herbes et il fait même bien meilleur qu’à Pont-du-loup.
Le topo part fort. Un fois passé le mounta-cala pour rejoindre la face sud du Cheiron, c’est caillasses fuyantes, épingles serrées et vice-versa. Engagement obligatoire pour ce tour de chauffe. Marc M s’en sort comme un chef et moi je fais le serre-file pour Frodon qui a peur d’égratigner son nouveau joujou. Toujours délicat la prise en main d’un vélo neuf. Les constructeurs devraient penser à proposer des modèles pré-usés comme pour les jeans Levis.
WP_20160205_10_34_19_Pro

V__2337

Arrivés à Gréolière-Village, on a enfin droit à un peu de terre et de feuilles. On épargne un peu les bonhommes mais pas les freins qui chauffent ! En bas de Cipières, il est temps de remonter jusqu’au village par la route puis jusqu’au Plateau de Cavillore par une piste éprouvante. On y fera l’essentiel du modeste D+ de la sortie. La descente de la MAC un peu dans le même style que le GR4, un poil mais ardue. Une valeur sûre, mais mes compagnons ont fait une indigestion de cailloux. On est pas de poules ! Donc pas de chemin du Paradis pour cette fois. Mais au final, même dans le bois de gourdon il y a de belles roches, le sentier du Garagaï en est un belle exemple.


Participants: Faf, Frodon, Marc M

Données: 25 km, 700 m D+/1800 D- , 5h

Trace originale de la Transloubienne:

 

Une pensée sur “Gréolière-les-herbes

  • 9 février 2016 à 9 h 01 min
    Permalink

    Caillasses et grosses marches c’est en effet le souvenir que j’avais de la descente du Cheiron, mais vous avez au moins eu du soleil…

Commentaires fermés.