« I have a dream »

Après une semaine de travail comme en vivent des millions de gens, je me couche épuisée vendredi soir et me roule bien au chaud dans ma couette.
Le sommeil me gagne rapidement et je me surprends à rêver …

Je suis à Courmes, dans les gorges du Loup, il fait un peu frais mais le temps est magnifique. Je suis à un rdv pour une rando vtt.

Nous nous préparons et partons, mélange de piste et de sentier plus étroit avec des marches où l’on parle plus de poussage que de roulage, difficile alors d’évaluer le niveau des participants.

On continue sur une piste légèrement montante jusqu’à un magnifique travers suffisamment large pour ne pas nous affoler et profiter en roulant à un bon rythme de la magnifique vue sur toutes les gorges et les villages alentours.

Un point me trouble : je vois les paysages bien précis mais n’arrive pas à identifier les participants.
Mon rêve m’aurait il plongé dans une sorte de réminiscence d’un temps tellement lointain que l’image reste floue ?

Est-ce moi, il y a trois ans quand je débutais le vtt avec des tenues noires passe-partout et un vélo rouge ? Pas possible je suis juste derrière !

Arrivée au plateau St Barnabé et après une pause grignotage je comprends enfin ! : je suis dans la première rando organisée depuis trois ans pour un débutant, mieux une débutante!!
Youpi, ça faisait tellement longtemps que je l’espérais 🙂

Alors c’est pas tout ça mais il faut se concentrer, ne pas l’effaroucher, qu’elle prenne du plaisir et qu’elle ne soit pas définitivement dégoutée de la pratique.

Mais je suis vite rassurée, elle a déjà un bon p’tit potentiel la p’tite : une bonne position en descente et même pas peur ni du vide, ni de tenter quelques petites épingles pourtant assez techniques dans ce coin là et surtout toujours le sourire.

Ma fille spirituelle en quelque sorte ! 🙂

Ah ce que ça fait du bien de retrouver des nouveaux visages féminins dans une rando !

Chut : il parait en plus que ce n’est pas un rêve, à part un mal de fessier carabiné le lendemain (rien de plus normal), Stéphanie a même prévu de revenir !

Promis ma belle, la prochaine rando, on prend la piste et on trouve du terreux bien glissant 🙂

Voir le reste des photos

Comme dans tout sommeil et après un rêve sympathique, je somnole. J’en profite pour me lever boire de l’eau, après une telle rando, normal d’avoir soif !
Il est trop tôt pour se lever, je me recouche espérant retrouver de nouvelles aventures. Et je suis exhaussée :

Nous sommes Dimanche, c’est le petit matin, la neige est arrivée, je suis chez moi ? A Isola ? Je vais surfer ?

Pourtant non, nous devions nous lever pour faire du vtt dans la Vésubie !

Ah mais si, c’est bien ça

Sauf qu’adieu le Mont Pela glagla: 2 tout petits degrés à Lantosque et des sommets magnifiques mais peu recommandés à la pratique du vtt : nous n’allons tout de même pas par nos traces intempestives gâcher la 1ère sous couche de l’année de notre ami Francis !
Nous optons pour la 1ère partie de la rando de Pierre Yves d’il y a 15 jours: St-Colomban puis montée jusqu’à la baisse de Béasse.

Mais qui part avec nous ? deux petits nouveaux Marco et un certain Fabien qui découvre le club avec nous et notre super doyen Francis 🙂

Beaucoup de rêves sont entre-coupés de cauchemards, celui là n’y échappera pas : après 3 secondes et demie commence un portage dans un froid polaire et une humidité qui nous empêche d’assurer nos pas

Nous en arrivons tant bien que mal au bout pour s’engager sur un long travers pierreux où la vue est à couper le souffle et où le soleil commence à sécher nos chaussures détrempées

Cela dure un bon moment et l’on commence à s’amuser :

Un peu de route jusqu’au village de St-Colomban où les pommes que j’avais promises à Fabien sont un peu ratatinées avec le gel ambiant

Fabien qui bizarrement semble être un habitué des lieux et des randos (il ne serait pas nouveau ???), explique de la manière la plus diplomatique possible à Marco que pour atteindre la baisse de Béasse il faut aller tout là haut dans la montagne.

Il est vraiment bien ce petit Fab : un super niveau, il prend toutes les photos et vient chercher les vélos dans les portages, c’est une bonne recrue, elle ira loin, p’tet même que si nous en prenons soin, il acceptera de devenir not’ cher El Prez un jour (mais n’anticipons pas, il faut d’abord qu’il nous adopte !)

Petite pause déjeuner et séchage de tout (T-Shirt, chaussettes….)

Que fait on maintenant : le Suquet ? bof on l’a fait y’a 15 jours et le meilleur et jonché d’arbres. Francis reprend la très mauvaise idée de Pierre Yves 🙂 : on n’a qu’à remonter jusqu’à Peïra Cava par le chemin que l’on prend habituellement en descente (sic) … quoique ça monte un peu non ?? Oui Francis ça monte vraiment un peu !!!

Nous optons donc pour ma suggestion (le rêve continue :-)) et partons par l’embranchement pour Loda.
J’avais un très bon souvenir de cette descente (d’abord en travers puis en sous bois et épingles serrées pif paf) faite il y a deux ans avec mon pote Roger et Jean Michel (Intense Ride)
Les autres se méfient:
« – heu Ann t’es sûre? ça va où ? on ne va pas se perdre ? »
« – beuh non, merci les gars ça fait plaisir ! »
A part une ou deux hésitations (à ma décharge certaines balises ont soit disparu soit sont plantées dans des endroits plus qu’étranges), on s’en sort bien.
Le début est un long travers sur gravillons mais beaucoup de rochers se sont décrochés depuis ma dernière visite ce qui oblige à un pilotage précis

Nous arrivons à la route où pour la 2ème fois de la journée, nous sommes emm….bêtés par le Rallye d’Antibes et tombons sur un commissaire de course qui visiblement les autres WE pratique plutôt assidument la chasse : nous en sommes pour une bonne engueulade (interdiction de traverser la route) mais nous parvenons à le convaincre en longeant derrière les barrières de sécurité. Les voitures qui passent font un bruit assourdissant et déclenchent nos commentaires:

Wahou pour une sortie en montagne quel calme ! Ouais surtout celles qui pètent Mais elle pètent toutes de toute façon Ah non tiens pas toutes :-)

Après cet échange hautement intéressant et philosophique nous repartons sur 100 m de piste pour ensuite plonger dans le nirvana : je n’avais pris ce passage qu’en été avec un terrain très sec. Aujourd’hui, c’est encore plus bô, on se croirait dans la jungle : les rochers sont tous recouverts de mousse bien verte, les arbres sont hauts et pour partie bien feuillus, les feuilles des autres sont toutes au sol offrant avec l’humidité ambiante un terrain de jeu extrêmement ludique, tout en dérapage et bien technique dans en enchainement d’épingles serrées

Mais cela s’accompagne également de belles frayeurs : Francis réalise que finalement son pneu arrière ne tiendra pas une rando de plus ! et je l’entend plus bas pousser des hi ! ho ! hu ! 🙂
Marco s’en est visiblement pris une monumentale, heureusement sans mal !
Fabien, le p’tit nouveau a vraiment un super niveau c’est pour ça que l’on a refusé de le prendre en photo !

La journée se termine comme d’habitude devant une bonne bière sauf que cette fois-ci, le froid et l’humidité de la journée nous poussent tels les petits vieux du Muppet Show à faire les lézards le long des murets de Lantosque.

Voir toutes les photos

Aaaaahhhhhhhhh, le jour se lève, on est lundi, je pars travailler.
Mes collègues : « tu as passé un bon WE ? », « tu as pris du repos ? »
Ann : Oui, j’ai dormi du sommeil du juste….

6 pensées sur “« I have a dream »

  • 20 octobre 2009 à 9 h 42 min
    Permalink

    Mais c’est la descente de Bramafan ça!!!C’est chez moi!!
    Tous les cailloux ont des noms!

  • 20 octobre 2009 à 10 h 24 min
    Permalink

    C’est noté, la prochaine fois tous chez JC pour l’apéro !!

  • 20 octobre 2009 à 12 h 36 min
    Permalink

    C’est surtout mes jambes que mes "petites" fesses qui ont bien souffert!!!!!!
    Belle petite rando et partante pour de nouvelles aventures.

  • 25 octobre 2009 à 16 h 52 min
    Permalink

    Que dire après tant de prose, j’en reste muet.
    Belles photos.
    Va falloir que l’on se penche sur le fonctionnement de notre mailing list au bureau car on a pas vu de propositions pour ces deux randos. Quelqu’un aurait-il piraté nos boites mails ???

    Marc du bureau de l’Ascvtt

  • 26 octobre 2009 à 9 h 09 min
    Permalink

    c’est certainement encore le problème informatique qu’avait soulevé Pierre à l’époque où j’envoyais des mails qui arrivaient vides.
    maintenant que nous sommes alertés sur le souci, nous prendons soin à chaque rando que la proposition arrive bien chez tous les membres.
    Ann membre actif de l’ASCVTT

  • 26 octobre 2009 à 10 h 10 min
    Permalink

    [c’est certainement encore le problème informatique qu’avait soulevé Pierre à l’époque où j’envoyais des mails qui arrivaient vides.]

    😀

Commentaires fermés.