Rando de repli au Mont Agel

Ce week-end était prévu un week-end dans le Haut Verdon puis devant les trombes d’eau de la semaine une rando de repli à Bairols mais le temps encore certain de ce dimanche nous a finalement repoussé jusqu’à la côte. Ouf un jour de plus et nous nous repliions aux Iles de Lérins 🙂

Ce Mont Agel proposé par Ann est une découverte pour nous 4 (Francis, Patrick un pote skieur du CAF, Pierre-Yves et moi). Oui oui même Francis avouera ne pas avoir roulé dans ce coin depuis 20 ans et Patrick ne pas y être allé depuis le service militaire 🙂

Çà commence comme souvent par un peu de route pour s’échauffer en montant au col de la Madone de Gorbio. C’est l’occasion de papoter un peu avec deux gars de Cap d’Ail VTT qui me décrivent leur terrain de jeu.

Ann arrive au col …
– Je sais pas ce que j’ai aujourd’hui j’ai dû trop mangé de pâtes
– ???
– Bein oui j’ai mis un truc dans le camel, y’avait marqué “équivaut à un plat de pâtes”, sauf qu’ils ont oublié le parmesan 🙂

Le départ du vallon du Rank s’annonce pentu dans la caillasse alors nous nous équipons devant des routeux qui passent l’air parfois éberlué en demandant
– Vous descendez jusqu’où comme çà ?
– Bein on essaie de s’arrêter avant d’arriver à la mer !

Le temps de prendre quelques photos et de chuter discrètement un ptit coup à froid (mince Pierre-Yves filmait) et plus personne à la première intersection 20m plus loin ! Pierre-Yves m’assure les avoir vus partir en bas alors on s’engage tous les 2 dans le vallon du Rank mais çà devient vite très très chaud avec de bonnes marches et des épingles dans un terrain rendu meuble par les récentes grosses pluies.
– Hum t’es sûr Pierre-Yves ?
– Ouais ouais
– Bon on continue alors
Arrivés devant un champ de blocs nous nous décidons tout de même à remonter (en portage bien sûr) et tombons sur Patrick venu à notre rencontre: il fallait prendre le chemin du haut ! Pas grave on aura fait du portage comme çà 😉

Nous rejoignons Francis qui perd patience avec son Tubeless qui fuit (pourtant çà crève jamais les Tubeless :-P) et un brin de portage plus tard nous voilà au vrai départ de la descente qui passe sous le Mont Agel. Le sentier, un chouïa technique et gazeux au début devient hyper ludique alternant traversées roulantes et passages rocheux ou racines offrant parfois de beaux sauts.

La deuxième descente arrive vite après une courte remontée le long du Golf de Monaco (ca vous dit pas une descente dans cette herbe bien verte ?). Cette fois nous sommes pas loin de Peille et le sentier vire au raide et cassant, le PDG (par dessus le guidon, OTB en anglais) guette et … PAF un instant de faiblesse le voilà qui surgit, magistral et indéniable, je me retrouve à courir 10m devant le vélo, heureusement cette fois personne ne l’a vu 😉 et j’avertis les autres comme si de rien n’était
– Attention c’est chaud là !
– Patrick (descendant du vélo): oh moi je débute.

Nous terminons de descendre sur le bitume mais c’est pas grave nous profitons des rigoles en goudron pour nous entrainer aux bunny up 😉

La sortie se conclue comme toujours à la terrasse d’un café à parler de toutes les randos que l’on envisage de faire cet automne dès que cela aura séché. Patrick bien sympathique nous paie le coup à boire en se justifiant “bein oui je débute”. Bon reviens quand tu veux alors pour “débuter” avec nous 😉

Au final une bonne alternative à l’éternel Estérel, une belle petite rando qui a tout d’une grande: le panorama, les lacs (;-)), les portages, les sentiers ludiques et les passages (très) techniques.

Quelques photos de nos exploits 😉