Une Bollinoise en mode cool

Ce weekend tous les goûts étaient dans la nature.

En ce weekend de rentrée, l’ASC occupait littéralement l’intégralité des Alpes Maritimes ! Pendant que certains arsouillaient dans l’enduro du Mercantour (à Guillaumes), que Franco reprenait l’entrainement dans la Vésubie, que Sylvain faisait découvrir l’extrême Sud Est (à Tende) sur deux jours en bivouac, nous nous sommes déployés sur le Centre Est avec un grand classique toujours aussi efficace : La Bollinoise (Turini/Lantosque).

Un retour aux sources à bien des niveaux: rando sur une seule journée (mais oui Caro : C’EST POSSIBLE :-)) avec le Président (et ouais), une convalescente (Ann), un nouveau (Marco) et un rendez vous qui fleure bon la grasse mat’ (9h!).

Dès la 202, le ton était donné par un Marc parfaitement intégré à l’ambiance locale : « Allez tout sur le porte vélo, je vais vous saucissonner même si c’est un peu court ! » (sic)

Route tranquille qui nous rappelle notre jeunesse (pfff l’année dernière :-)), lorsque nous la faisions sans navette !

Mise en jambes par le premier single descendant du Camp d’Argent, au sec avec un soleil magnifique qui nous effleure à peine grâce à l’ombre des mélèzes, puis on enchaine directement sur deux épingles bien techniques et caillouteuses dont Marco se souviendra : 1er arrêt photos et 1ères insultes qui fusent … il a mal supporté le peu d’espace/temps entre le paradis et les tranchées de Verdun (dixit)

Episode vite oublié dès le retour dans la petite maison dans la prairie.

La bête guillerette fait des bonds suivi par notre toujours sémillant président.

Je laisse les enfants batifoler avec leur promesse de ne pas trop s’éloigner 🙂

De retour dans la jungle équatoriale …. de la Vésubie,

ce n’est que petits cris de plaisir dans des enchainements d’épingles, lignes droites très rapides et franchissement de rochers ou l’on teste notre pilotage.

Je ne les tiens plus, ils sont tout fous fous et … PATATRAS: 1ère crevaison (pneu avant) del Prez. Dans sa grande mansuétude et n’écoutant que son courage, Marco court (euh roule) à son secours. Drôle d’impression que d’entendre deux garçons pomper de loin dans la forêt 🙂

Après un temps de réparation aux stands qui n’aurait certainement pas permis à Hamilton de devenir champion du monde (HUM,HUM), nous repartons plus vite pour rattraper le retard et PAF, el Prez persiste et signe avec le pneu arrière, c’est bon Laurent, tu peux revenir le chat noir a changé de litière 🙂
Exaspérés, nous l’observons. Fab: « vous m’aidez pas là », nous (la bouche pleine) : « Euh, pas là non ! »

Mais notre côté ASC reprend vite le dessus et nous acceptons de le requinquer pour la suite.

Et ça marche ! Peut être même un peu trop … il s’emballe; s’enflamme, s’élance et là…………………………..SCOOP !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Et oui, pour la 1ère fois depuis … heu toujours ? ? : C’EST LA CHUTE

Et PAF EL PREZ !!!
Et, YES, c’est dans la boite :-))

Malgré la fraîcheur de cette petite trempette (hi hi hi), la testostérone bout à 200° et la 2ème tentative sera la bonne (OUF, l’a failli perdre son siège là not’ président…)

C’est donc dans une grande forme morale (on connait tous son caractère dans ces moments là :-)), que nous entamons le portage

Mais Ann, t’es DINGUE!!! T’as oublié ? T’es en convalescence ! Heps un garçon s’vous plait tout de suite, là, maintenant.

Moralité : peu importe le nombre de participants à une rando, l’essentiel étant de garder ceux aux poils luisants

Euh, pardon aux bras puissants

Oh ça va Marco, c’est une blague, pas la peine de me jeter tes bogues à la figure

Libre de toute entrave, j’arrive donc sur le DFCI un bon 1/4 d’heure avant eux, mais je ne perds pas mon temps pour autant, nan ?

L’arrivée des garçons devant être éternisée, je me déconcentre : Marco c’est bientôt fini, sourit !!!

2ème vague d’insultes ou plutôt de grommèlements d’ours en furie: « tu vas voir ta gueule! » OUPS c’est le moment de m’éclipser à l’ancienne => pas de pose pour les derniers, j’me casse 🙂

Heureusement, tout est oublié 200m après où commence la bien connue mais fantastique descente sur Lantosque en sous bois aux longs travers à mach 2 et enchainement de belles épingles biens propres.

Le chemin est extrêmement bien entretenu, c’est du pur bonheur.

L’arrivée est un peu gâchée par un « propriétaire terrien » qui a tout passé au bull et est allé jusqu’à clôturer le GR !!!

Mais il en faudrait plus pour gâcher notre bonne humeur et la vision du village réveille nos estomacs.


Une fois n’est pas coutume, nous clôturons l’aventure avec (à défaut de raviolis à la daube, snif) de quoi bien remplir le ventre du sportif

Tiens, qui c’est cette jolie jeune fille qui apparait en fin de rando: était elle trop rapide pour que nous la prenions en photo ?….qui sait !

En attendant la réponse, nous souhaitons un superbe voyage de noce à Marco et son épouse (Steph) qui vont faire du VTT au Canada 🙂

POUAH, nous on s’en fout, on a quand même la cabane !! 🙂

La totalité des photos (et on a pris le temps d’en faire comme vous vous en êtes rendus compte) est ici.

5 pensées sur “Une Bollinoise en mode cool

  • 11 septembre 2009 à 12 h 11 min
    Permalink

    Voilà l’étiquette, un ours fan de bondage! En tout cas magnifique rando, la groossse gavade, super sympa de rouler avec vous, merci!!

  • 11 septembre 2009 à 14 h 06 min
    Permalink

    c’es rien, tu sais que tu peux toujours compter sur nous :-))

  • 11 septembre 2009 à 14 h 54 min
    Permalink

    De rien Marco, me suis bien régalé aussi ! Les 2 crevaisons ont été vite oubliées…

  • 11 septembre 2009 à 17 h 46 min
    Permalink

    Moi j’ai déjà oublié les portages, mais pas les virolos rapides en sous-bois.. Elle est où la photo où je me "satellise" dans la petite maison dans la prairie?

  • 12 septembre 2009 à 21 h 45 min
    Permalink

    Je l’ai rajoutée (photo 4) mais elle est floue, t’allais trop vite 😉

Commentaires fermés.