Rando gastro – La colmiane -> Lantosque

Tous en ont parlé, beaucoup ont abandonné, nous on s’est pas gêné et on s’est – au propre comme au figuré – gavé !!!

Départ plus ou moins matinal pour les trois sportifs gourmands : Fabien venant d’Embrun Ann partant de Nice Laurent ayant décidé de faire Lantosque/La Colmiane en vélo et bien lui en a pris, grâce à une panne de réveil ? une baisse de forme plus probable après le Ténibre de la veille … ou une indigestion de tarte aux myrtilles !! Il est arrivé en retard au rdv ce qui a permis à Fabien et moi de prendre un copieux petit déjeuner.

10h00 : c’est parti, on roule Montée par la piste jusqu’au col qui s’avère une vraie difficulté pour moi à cause d’une digestion trop rapide du croissant. Mais Laurent en bon camarade me booste ou m’hypnotise (??) : Ann pense aux gnocchi, Annnnnnnn pense au gnocchi (ce qui me poursuivra toute la rando).

Arrivée à la fin de la piste, ça pousse, ça roule…mais pas très vite, nous accusons tous le contre coup d’un WE trop sportif et de nuits trop courtes mais peu importe, le paysage est toujours aussi magnifique … et le restaurant sert toute la journée (miam).

Le long travers jusqu’au dernier portage se fait sous un magnifique soleil. Nous tombons sur un symbole bouddhiste (recueil en tissu de prières) ce qui permet à Laurent de nous faire la minute du docteur cyclopéde (Rando-Gastro-Intello :-)) et d’enrichir les connaissances de Fabien sur les temples et pratiques de cette religion qui prône la tolérance et la paix en toute circonstance…

Est-ce également à destination de ce recueil (tout bouddhiste passant devant faire une offrande) que Laurent sacrifie son tubeless tout neuf ? :-))
Et oui Laurent, cette religion prône aussi la sagesse alors prend en de la graine et arrête de bourriner !!!

Après cet intermède, nous continuons le travers où mes anciennes habitudes reprennent le dessus (trop de descentes à Auron la veille sans doute): « bon quand est ce que ça descend ? »
Fab: « là juste après »
gros menteur va comme dira Laurent ça descend surtout du vélo !!! 🙂

Mais peu importe la litanie est toujours là : pense aux gnocchi, pense aux gnocchi (ah hum, ah hum)

Enfin commence la descente avec de belles épingles et des lignes droites qui tabassent sous les arbres comme on en raffole ! Un petit peu de free ride aux granges de la Brasque (lieu habituel du pèlerinage du jardinage) qui nous vaudra un slalom entre des vaches complètement indifférentes à nos extravagances.

Chemin retrouvé, la descente continue toujours en épingles, la régalade !!

Le ciel se couvre, l’heure passe, les gnocchi se rapprochent … nous finissons la dernière partie sous l’orage. Il était temps d’arriver les dalles et marches de la fin deviennent vraiment limite.

Sous des trombes d’eau nous retrouvons Francis qui à cause d’un malheureux accident de vélo de route (ouf rien de trop grave), n’a pu se joindre à nous mais a tout de même fait une petite rando en vélo de route (80 km quand même, pas mal pour un convalescent).

Bref nous méritons tous de nous retrouver bien au sec à la taverne où l’esprit sportif allié à la bonne bouffe – notions si chères à l’ASC – retrouvent tout leur sens.

L’effort physique mêlé à un vin rouge de qualité finissent de nous détendre. La qualité de la nourriture italienne (Max on a pensé à toi bien fort) est à la hauteur de ce que nous avait vendu Laurent à une exception prés : Laurent OU SONT LES GNOCCHI !??? 🙁
Pas grave va, on s’est gavé de ravioli, on te pardonne 🙂


Repas terminé Francis repart de son côté (on va pas non plus trop mélanger les vélos route et vtt non ?? :-)) et nous repartons à la Colmiane récupérer les voitures.


Cette belle journée se termine sous le ton qu’elle s’était donnée: le soleil est là … un dernier verre en terrasse et hop nous rêvons déjà au WE prochain 🙂

Ann.

Les photos par là