Vallon de Marre par la Cime de Palu

Travers panoramique dans les alpages, descente très technique et épingles à foison pour cette randonnée d’altitude. Nos tentatives de boucler le parcours par une variante intéressante se sont soldées par un échec.

Charlotte, David (alias RecoB), Jj et moi-même montons depuis Roqueblière en navette à la Vacherie de Férisson. J’avais quelques inquiétudes sur l’état de la piste mais celle-ci se révèle une véritable autoroute.

Nous tournons un peu les jambes puis entamons rapidement le poussage/portage de la Baisse de Férisson qui est beaucoup plus facile sans 1.000 m de D+ dans les pattes. A la Baisse, quelques névés importants subsistent. Le panorama est splendide : Cime du Gélas et Mercantour au Nord, aperçu mer au sud. RecoB nous quitte pour plonger directement sur la Madone de Fenestre et repérer le parcours prévu à la Cime de Piagu.

Avec Charlotte et Jj, nous empruntons le sentier en balcon contournant le Mont Lapassé, la Cime de Clapeirette, la Cime de Fuont Fréja et la Tête de Marre pour aboutir à la balise 345 sous la Cime de Palu, une rareté à une telle altitude (entre 2.200 et 2.300 m). Bien roulant, il est toujours aussi magnifique, jugez plutôt :

Nous attaquons ensuite le gros morceau du jour, le Vallon de Marre et ses innombrables épingles (143 entre la balise 346 et 348, une quinzaine avant). Nous découvrons qu’il y en a fait différents types d’épingles :

  • les épingles serrées : celles que l’on rencontre habituellement et qui passent assez facilement ;
  • les épingles très serrées : là cela devient plus difficile, basse vitesse et concentration de rigueur, pivotement de roue arrière conseillé ;
  • les épingles trop serrées : pivotement de roue quasiment obligatoire, chute garantie en cas d’échec (peu de motivés, je suis le seul abruti à les avoir toutes tentées avec peu de réussite et de nombreuses gamelles en aval) ;
  • les épingles beaucoup trop serrées : euh, nous n’avons pas essayé, vous êtes surs que cela passe à vélo ?

C’est Charlotte qui, « avant d’en avoir marre », se débrouille le mieux à ce petit jeu. Pour ma part, quand même un bon nombre d’épingles manquées (34).

Coup de fil à notre éclaireur RecoB qui nous annonce que « la Cime de Piagu, c’est vraiment pourri ». Refroidis, nous décidons d’aller découvrir une 2ème variante par Venanson et le Collet des Villettes. Cela ne vaut pas non plus le détour, à oublier définitivement même : longue route forestière, piste interminable, sentier non nettoyé avec plusieurs passages trialisants voire impraticables et notamment un pierrier pire que celui du début du Brec d’Utelle …

Parcours

Vacherie de Férisson (b. 296) – Baisse de Férisson (b. 297) – Sous la Cime de Palu (b. 345) – Saint-Martin de Vésubie (b. 343,344,342,337,77) – Venanson (b. 74,57,54,53,52,305) – Collet des Villettes (b. 315,316,322,42,323,41,41a,40) – Roquebilière (b. 39,38,37,36)

Trace GPS

Pour l’avenir, je pense que le mieux serait de partir du bas du Vallon de Marre puis d’aller chercher la Cime de la Valette de Prals par la route de la Madone de Fenestre : superbe panorama sommital, 11 km de travers puis les fameuses épingles. Aussi 700 m de D+ d’une traite en portage, mais est-ce bien important ?

Photographies

Album de Sylvain

Statistiques

41 km, + 1.080 m, – 2.390 m, 7h30

2 pensées sur “Vallon de Marre par la Cime de Palu

  • 15 juin 2009 à 21 h 27 min
    Permalink

    encore une belle rando que j’ai ratée!!! et la charlotte qui s’affute…
    Vos épingles m’ont mis l’eau à la bouche, d’autant que ces paysages avec les névés sont somptueux…
    du coup une rando sur la baisse de prals et ses lacs est envisageable, allez jeudi je crois que c’est bon…

  • 16 juin 2009 à 23 h 03 min
    Permalink

    Très belles photos Shostag. Ca donne vraiment envie d’en faire. Tu mettras de côté pour la prochaine sortie d’ac ? 😉

Commentaires fermés.