Touët-sur-Var – Puget-Théniers

portage vers le col de Rigaudon

Rando boucle de l’AS Cagnes VTT du 17 avril 2005. 37km et +1250m, avec Fab, Patrick, Fredo, le Neurone, Ange, Susie et Pierre.

Il était prévu d’aller goûter au parcours du Loup du bois noir, course XC organisée autour de Breil sur Roya la semaine suivante, mais la météo décidément très capricieuse de ce mois d’avril 2005, avec de forts risques d’averses frontalières et une bise glaciale, ainsi que le retard d’une demi-heure de notre chef de rando du jour, Fab, notre président (que honte et remord s’abattent sur lui 😉 ) nous ont convaincus de choisir une option un peu plus à l’ouest et un peu moins éloignée. C’est Patrick qui lance l’idée d’un parcours déjà effectué en solo deux mois plus tôt… presque sous la neige.

Ange, freerider Suisse de son état, nous a rejoint pour cette sortie, après s’être plongé avec délectation dans les différents comptes-rendus de ce même site. Son but : faire un peu de foncier avec un vélo carrément lourd, le Kona Stinky, quand même plus à l’aise dans le négatif que dans les portages de la mort !

On grimpe tranquilos par la piste après avoir passé le Var par le pont de Touët, tandis que contre toute attente, le soleil daigne faire son apparition, bien appréciée par ceux qui n’avait pas retrouvé leur cuissard long, en principe déjà rangé dans les affaires d’hiver 😉 A la b32 et jusqu’à la b273, on quitte avec plaisir la piste pour emprunter le sentier de traverse, qui monte parfois très dur, avec quelques beaux challenges techniques et physiques à la clé. On joue à plusieurs reprises aux forestiers pour dégager le chemin encombré par de nombreux arbres ou branches cassés en travers, restes des dernières neiges lourdes du début du mois. A la baisse de Roccaforte, on continue par la route jusqu’au col de St-Raphaël, d’où l’on prend la petite route qui monte vers le col de Besseuges jusqu’à la b280. Déjeuner dans l’herbe un peu plus loin, avec une vue imprenable sur la Sauma Longa aux crêtes encore enneigées. Passée la grande ferme aux moutons qui broutent et aux chiens qui aboient, on attaque à partir de la b283 un gros et vrai portage de +300m qui nous ammène au col de Rigaudon, 1365m, b159. Pendant que je reprend mon rôle de bourriquet avec le bike de Susie sur le dernier tiers, les lourds freerides souffrent, surtout Ange qui avoue n’avoir jamais poussé aussi longtemps et durement son Stinky !

Là haut, c’est du 360° panoramique. Le soleil faisant un peu de résistance, on passe un bon moment à identifier sommets et villages remarquables, tandis que je repars en arrière à la recherche d’une genouillère égarée… 50m de dénivellée au compteur plus tard, ma Dainèse est retrouvée, les papotages entre vététistes provisoirement interrompus, on peut entamer notre descente, récompense de nos gros efforts de la journée. Par le GR 510 jusqu’à la b158 puis à droite jusqu’à la b152 puis b151, cette descente dans la forêt domaniale de Puget-Théniers, essentiellement en sous-bois, avec un final dans les roubines fait partie des must de la région (vidéo avi 2Mo). Les amateurs de navette préfèrerons sans doute s’amménager un Puget-Thénier – Col de St-Raphaël en voiture mais du coup, le parcours sera bien court… Par contre, cela permettrait d’éviter le long retour à Touët par la route, 9 km certes rapides et bénéfiques pour drainer les muscles acidifiés, mais pas forcément du goût des allergiques au bitûme !

c-r photos sur Sophia Outdoor

2 pensées sur “Touët-sur-Var – Puget-Théniers

  • 30 mai 2005 à 19 h 11 min
    Permalink

    bonjour,nous avons fait cette balade samedi 28 mai et on s’est regale la monte fut dure mais la descente un vrai moment de joie merci de mettre vos rando sur internet. philippe

  • 10 mars 2007 à 19 h 42 min
    Permalink

    Ouahhhhhh !!!
    quelle descente d’anthologie, en super condition aujourd’hui.
    bien séche sur terre un peu humide, idéal pour la glisse.
    QDB.

Commentaires fermés.